Páginas

Tuesday, October 8, 2013

Mieux valoriser les commentaires des lecteurs: un défi pour les médias

Twittez ce post-it
Quand les lecteurs postent des commentaires c’est que l’information les intéresse, et ces commentaires donnent des informations aux médias qui leur permettent de mieux connaître leur audience. Mais les lecteurs sont aussi des sources d'information, des témoins des évènements couverts par les médias, et des sources complémentaires de contenu.

Comme D. Cardon l'a évoqué lors de la soirée organisée par Mediapart et Reporters sans frontières (le 29 septembre) sur la liberté d’information, les commentaires des lecteurs donnent une visibilité supplémentaire aux sujets mis en lumière par les médias.

Discussion et commentaires d'articles dans les médias


Au niveau international, les médias ont commencé à experimenter avec les outils de commentaires en ligne, pour profiter de leurs énormes capacités sociales et d’engagement avec la communauté. 

Metro News par exemple, utilise des outils ou apps comme Disqus, ou le système de commentaires Facebook, pour obtenir une implication plus étroite de la communauté avec le média.

Disqus
Les principes d’engagement de l’utilisateur passent par l’inscription (comme on le fait pour les réseaux sociaux) pour proposer une fonction de commentaires, et souvent (moins en France) il est possible d'évaluer le commentaire comme positif ou négatif (comme le fait L’Equipe), ou de le dénoncer ou le signaler, ce qui permet aussi d’éviter des commentaires agressifs ou discriminatoires.

L'authentification des commentaires évite aussi des commentaires sponsorisés. Une alternative pour mieux séparer les messages publicitaires des commentaires réels des internautes, serait de laisser la possibilité payante d'ajouter des commentaires sponsorisés sous les articles. Une idée pas encore mise en place, mais qui sait, peut-être pas si lointaine….

Il ne s’agit pas seulement d’animer une communauté des lecteurs, mais de se servir de la participation des lecteurs pour enrichir le contenu. 

Les commentaires ne sont plus condamnés à être en fin de page


The Economist, par exemple, utilise l’application Infomous pour visualiser par thématiques les commentaires des lecteurs. De cette manière, le media valorise et présente de manière visuelle la participation et l’information apportée par l'audience. 

En outre, les médias ne veulent plus laisser les commentaires tout à la fin de la page. Quartz par exemple, propose un service de commentaires non-linéaire, permettant d’insérer des commentaires dans le texte même.

Twittez ce pos-it
Les plateformes de contenu sont en train de repenser la façon d'intégrer le lecteur dans le média. Et dans ce nouveau contexte émergent des plateformes de création de contenu participatif comme c’est le cas de Medium (créé par les fondateurs de Twitter).

Ce nouveau média, qui propose un système de commentaires non linéaires propose aussi une façon particulière de valoriser et recommander le contenu par les propres utilisateurs. Vous pouvez consulter les d’articles Medium en français ici : https://medium.com/medium-french-editeurs

La modération des contenus et le classement des commentateurs


Il y a peu, Google+ a modifié la gestion des commentaires Youtube. Il est maintenant possible de suivre des conversations sur Youtube à la manière d'un fil de discussion sur Gmail. Ces conversations pourront être vues par tous, mais, grâce aux Cercles de Google+, la diffusion des commentaires pourra être ajustée et limitée.

Les “Cercles” jouent aussi un rôle sur le classement des commentaires. Les commentaires de personnes appartenant à nos Cercles apparaîtront plus haut dans la liste. Avec cette authentification Google+ des utilisateurs pour commenter, Google espère faciliter la régulation des commentaires discriminatoires et agressifs.


Pendant des Hackdays organisés par le GEN au Guardian, 6 différents médias ont réfléchi à une manière de reinventer le système de commentaires sur leur plateformes. Certains ont pensé à la classification automatique de la pertinence des commentaires et à l’utilisation des badges pour récompenser des commentateurs plus influentes; d’autres, comme Metro, ont proposé la sponsorisation des commentaires...

The Times a gagné cette compétition avec un “Thermomètre des commentaires” un système de commentaires qui permettrait de mieux évaluer les réactions des lecteurs et de permettre de filtrer les commentaires en fonction des sentiments sous-jacents.
Le thermomètre évalue le sentiment de chaque commentaire en comparant les termes positifs et négatifs.
Vous pouvez avoir plus d’information sur ce thermomètre ici,  et sur l’ensemble des projets ici.